iledorleans.io

La nostalgie des saveurs d’antan et le doux parfum des moments partagés durant l’enfance feraient infailliblement répondre par l’affirmatif à cette question. Nous avons, pour beaucoup d’entre-nous, des souvenirs précis et parfois arrangés de douceurs enfantines : gâteaux, bonbons et confitures… Mais qu’en est-il exactement de cette impression généralisée qu’auparavant les mets avaient un meilleur goût ? Les confitures reviennent très souvent en tête de cet inventaire des plus gourmands souvenirs.

Le Temps

La pratique de la confiture est affaire de technique, de connaissance, d’expérimentation et de minutie. En un mot, elle nécessite du temps, cette notion qui semble encore plus aujourd’hui nous faire défaut. L’homme pressé ne trouvera pas dans cette pratique une activité à sa démesure. Faire des confitures, à fortiori des bonnes confitures nécessite du temps, c’est une parenthèse singulière pour tester notre maîtrise et retrouver le rythme essentiel de la nature. Nos aïeux disposaient du même temps que nous, mais n’en faisaient pas le même usage. Pour l’homo faber le temps permettait de peaufiner son ouvrage quel qu’il était.. Le confiturier au fil des saisons « chaudronnait » à sa guise avec pour objectif, suivant ses exigences personnelles, d’arriver au meilleur des résultats. En est-il de même aujourd’hui ?