un lieu magique

Grange aux milles histoires, elle est l’hôte dans celle-ci d’une confiturerie artisanale, près des jardins, au coeur du pays des fraises de l’île d’Orléans

Un jardin, d’apothicaire

Nous sommes natifs d’une île ensorcelée de magie verte.  Sorciers apothicaires, nous nous intéressons à la permaculture par la biodiversité des herbes sauvages, racines bienfaitrices et fleurs indigènes.  Elles inspirent nos recettes, motivent nos intentions et font pousser nos aspirations. Nous en gardons les origines en préservant dans nos jardins leurs présences sans intervention. 

> PLANTES SAUVAGES :  Chicorée sauvages, Grande bardanes (toques), Achillé millefeuilles, Menthe verte, Camomille Romaine, Tusillage

> HERBES DU JARDIN : Basilic, Sauge, Romarin, Thym …

Aux rythmes des récoltes

Dès les premières fleurs du printemps, nous cueillons le tussilage et fleur de pissenlit pour nos premières marmelades Crémaillotte.  Les premières chaleurs de juin nous apportent les premières fraises, rhubarbe et camerise. Puis suivent l’abondance des fraises d’été et des gadelles en juillet, puis framboise et bleuet en août. La rhubarbe qui revient en septembre, suivi par l’abondance des fraises d’automne, de mûres, cerises griottes et prunes. La saison se termine avec un déluge de pommes et les si petites baies d’argousiers.

Z

Calendrier des récoltes

Nos confitures sont élaborées à partir de fruits fraîchement cueillis. Suivez notre calendrier des récoltes sur l’île d’Orléans. BIENTÔT

Z

Sommes-nous ouverts?

Nous sommes ouverts de juin à septembre tous les jours.  Autrement, consultez nos heures d’ouverture ici >

Prendre le temps

L’île d’Orléans, c’est 42 milles de choses tranquilles chantait Félix.  La confiturerie, à la mi-temps du côté sud, entre le village maritime de Saint-Laurent et le coquet village des pilotes du fleuve, Saint-Jean d’Orléans, fait office d’arrêt paisible dans un circuit gourmand orléanais.  Café italien, scones frais du jour, crème glacée, sont tous autant d’excuses de déguster les confitures fraîches directement du chaudron.

Notre carte aux trésors

Saviez-vous que Nostradamus fût le premier à écrire une ouvrage sur la confiture, pourquoi nous écrivons “tigidou” sans la lettre “u”, que notre confiturerie est dans sur une terre bénie et que l’Île d’Orléans est le plus vieux terroir Canadien?  Ben coudonc.  Lisez-un tit-bout de nos histoires.

LES FERMES À VISITER

Si vous êtes fins, on vous donnera les adresses des copains

BIENTÔT

LE PLUSS BO VILLÂGE

Une marche obligée.  Du musée à la boulangerie, passant par la plage et revenant par le village

BIENTÔT

NOS TROUVAILLES

Boutiques aux trésors, endroit de picnic inusité, c’est pas en faisant le tour de l’île que vous les auriez trouvé.

BIENTÔT

Delectable Agri-Tourism On Île D’Orléans

Mira Temkin, Uban Matter

Considered the quintessential vegetable garden of Quebec City, as well as an easy getaway for the locals, Île d’Orléans is a delightful place to explore. We started at the kitschy Confiturerie Tigidou Jam Factory, the world’s only jam bar, helmed by the world’s only jam-tender, Vincent. I sampled the harvest of his fruit-filled berries, made into delectable jams. The hardest part was deciding which ones to take home.

 

Lire l’article >

Île d’Orléans: Parish by Parishs

Annie Fitzsimmons, National Geographic

Not to be missed: the delicious homemade berry jams at Confiturerie Tigidou. Owners Catherine Trudel and Vincent Paris, both natives of the island, share their organic recipes, which often include a hint of fresh herbs, like mint, and “plenty of lemon.” The inn above the barn is a great option for families looking to rent a home-away-from-home on the island.

 

Lire l’article >

Une bonne adresse

Claude Montminy, Journal Voir

Tigidou, une confiturerie artisanale au décor shabby chic mignon comme tout. «La confiture fraises menthe, moi, je m’en mettrais sur tout le corps et je me lécherais à perpétuité! Ça n’a pas de bon sens comment c’est bon! Et puis, c’est tout frais, c’est fait avec des ingrédients locaux, sans produits chimiques.»

 

Lire l’article >